Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Visualisation Créative

Vision-Action

«Le Monde a la Beauté

du Regard

que Je lui Porte...»

Yanick LeBlanc

12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 07:06
Cultive le Bonheur...

Attention!

Ici on cultive le Bonheur!

Grincheux s'abstenir!

Rêvez, Créez et Vivez une Merveilleuse Journée...

Yanick LeBlanc

Vision-Action

www.vision-action.over-blog.com

Visualisation Créative Relaxation

www.visualisationcreativerelaxation.com

www.mypurecreation.biz/yanickleblanc

Formation RCR Secourisme

www.formation-rcr-secourisme.com

Repost 0
Published by Yanick LeBlanc (Vision-Action)
commenter cet article
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 19:36
Maître de vos pensées...

Vous êtes le maître de vos pensées et de vos actes.

A tout moment, vous pouvez décider de changer le cours de votre vie.

Prenez conscience du pouvoir que vous avez : choisir ou subir... 

 

Rêvez, Créez et Vivez une Merveilleuse Vie...

Yanick LeBlanc

 

www.vision-action.over-blog.com

www.visualisationcreativerelaxation.com

www.mypurecreation.biz/yanickleblanc

Repost 0
Published by Yanick LeBlanc (Vision-Action) - dans Visualisation Créative et Relaxation Leadership Succès
commenter cet article
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 18:36

599281_383702435019526_1601412029_n.jpg

Tu as le pouvoir de rire et aussi celui de pleurer.

Tu as le pouvoir de dire le fond de ta pensée.

Tu as le pouvoir de changer ta propre destinée.

Mais tu n'as pas le pouvoir de revivre ton passé, 

ni celui de prévoir tout ce qui va t'arriver.

Tu choisiras avec tes rêves, tes désirs et tes réalités, 

en sachant que ton corps peut te limiter.

Mais n'oublie pas que plus tu avanceras, 

plus tu t'éveilleras et plus tu grandiras.

Alors cesse d'avancer en regardant derrière toi.

Et fait rejaillir avec intensité, toutes les qualités de ton "moi".

- Sagesse Amérindienne

 

Rêvez, Créez et Vivez une Merveilleuse Vie...

Yanick LeBlanc

 

www.vision-action.over-blog.com

www.visualisationcreativerelaxation.com

www.mypurecreation.biz/yanickleblanc


 


 

Repost 0
Published by Yanick LeBlanc (Vision-Action) - dans Pensées et Réflexions
commenter cet article
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 16:31

Choisir de Vivre...

Sa Vie!!!

 

Tu es toujours libre de changer d'idée et de choisir un futur différent!

 

Oses vivre ta vie!!!

 

Changer d'idée: ne prend qu'un instant...

 

Vivre un futur différent: visualises-le, un pas à la fois...et, vies-le...

 

Quand oseras-tu faire ton premier pas?

 

Rêvez, Créez et Vivez une Merveilleuse Vie…

Yanick LeBlanc

Vision-Action

www.vision-action.over-blog.com

Visualisation Créative Relaxation

www.visualisationcreativerelaxation.com

www.mypurecreation.biz/yanickleblanc

Formation RCR Secourisme

www.formation-rcr-secourisme.com

Repost 0
Published by Yanick LeBlanc (Vision-Action) - dans Visualisation Créative et Relaxation
commenter cet article
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 08:17

Un mécanisme intérieur pour soigner nos blessures

Avons-nous un mécanisme intérieur pour nous aider à soigner de grandes blessures ? Dans son livre « Vilains petits canards », Boris Cyrulnik explique que la résilience nous permet de nous métamorphoser et continuer à vivre après un drame.

Genet a sept ans. L’Assistance publique l’a confié à des paysans du Morvan : « Je suis mort en bas âge. Je porte en moi le vertige de l’irrémédiable... Le vertige de l’avant et l’après, l’épanouissement et la retombée, une vie misée sur une seule carte... » Un seul événement peut provoquer la mort, il suffit de peu. Mais quand on revient à la vie, quand on naît une deuxième fois et que surgit le temps caché des souvenirs, l’instant fatal devient sacré. La mort n’est jamais ordinaire. On quitte le profane quand on côtoie les dieux, et lorsqu’on retourne chez les vivants, l’histoire se transforme en mythe. D’abord, on meurt : « J’ai fini par admettre que j’étais mort à l’âge de neuf ans... Accepter de contempler mon assassinat, c’était me constituer cadavre. » Puis, quand à ma grande surprise, la vie s’est réchauffée en moi, j’ai été très intrigué par « le divorce entre la mélancolie de mes livres et mon aptitude au bonheur. » L’issue qui nous permet de revivre serait donc un passage, une lente métamorphose, un long changement d’identité ? Quand on a été mort et que revient la vie, on ne sait plus qui l’on est. On doit se découvrir et se mettre à l’épreuve pour se donner la preuve qu’on a le droit de vivre. Quand les enfants s’éteignent parce qu’ils n’ont plus rien à aimer, quand un hasard signifiant leur permet de rencontrer une personne – une seule suffit – pour que la vie revienne en eux, ils ne savent plus se laisser réchauffer. Alors, ils manifestent des comportements surprenants, ils prennent des risques exagérés, ils inventent des scénarios ordaliques comme s’ils souhaitaient se faire juger par la vie, pour se faire acquitter. Un jour, le petit Michel a réussi à s’échapper de la cave où son père le jetait après l’avoir battu. Dehors, il s’est étonné de ne rien ressentir. Il voyait bien que le beau temps rendait les gens souriants, mais au lieu de partager leur bien-être, il s’étonnait de sa propre indifférence. C’est une marchande de fruits qui a réchauffé l’enfant. Elle lui a tendu une pomme et, sans même qu’il l’ait demandé, lui a permis de jouer avec son chien. L’animal a manifesté son accord et Michel, accroupi sous les cageots, a entrepris une affectueuse bagarre. Après quelques minutes de grand plaisir, le garçon a ressenti un sentiment mêlé de bonheur et de crispation anxieuse. Les voitures filaient sur la route. L’enfant a décidé de les frôler comme un torero se fait effleurer par les cornes du taureau. La marchande l’a injurié et lui a fait la morale en lui lançant à la tête des explications tellement rationnelles qu’elles ne correspondaient en rien à ce que l’enfant éprouvait. « Je m’en suis sorti », s’étonnent les résilients qui après une blessure ont réappris à vivre, mais ce passage de l’ombre à la lumière, l’échappée de la cave ou l’issue du tombeau nécessitent de réapprendre à vivre une autre vie. (...) L’arrêt de la maltraitance n’est pas la fin du problème. Retrouver une famille d’accueil quand on a perdu la sienne n’est que le début de la question : « Et maintenant, que vais-je faire avec ça ? » Ce n’est pas parce que le vilain petit canard trouve une famille cygne que tout est liquidé. La blessure est écrite dans son histoire, gravée dans sa mémoire, comme si le vilain petit canard pensait : « Il faut frapper deux fois pour faire un traumatisme. » Le premier coup, dans le réel, provoque la douleur de la blessure ou l’arrachement du manque. Et le deuxième, dans la représentation du réel, fait naître la souffrance d’avoir été humilié, abandonné. « Et maintenant, que vais-je faire avec ça ? Me lamenter chaque jour, chercher à me venger ou apprendre à vivre une autre vie, celle des cygnes ? » Pour soigner le premier coup, il faut que mon corps et ma mémoire parviennent à faire un lent travail de cicatrisation. Et pour atténuer la souffrance du deuxième coup, il faut changer l’idée que je me fais de ce qui est arrivé, il faut que je parvienne à remanier la représentation de mon malheur et sa mise en scène, sous votre regard. Le roman de ma détresse vous touchera, la peinture de mon orage vous blessera et la fièvre de mon engagement social vous forcera à découvrir une autre manière d’être humain. A la cicatrisation de la blessure réelle, s’ajoutera la métamorphose de la représentation de la blessure. Mais ce que le petit canard mettra longtemps à comprendre, c’est que la cicatrice n’est jamais sûre. C’est une brèche dans le développement de sa personnalité, un point faible qui peut toujours se déchirer sous les coups du sort. Cette fêlure contraint le petit canard à travailler sans cesse à sa métamorphose interminable. Alors, il pourra mener une existence de cygne, belle et pourtant fragile, parce qu’il ne pourra jamais oublier son passé de vilain petit canard. Mais, devenu cygne, il pourra y penser d’une manière supportable. Ce qui signifie que la résilience, le fait de s’en sortir et de devenir beau quand même, n’a rien à voir avec l’invulnérabilité ni avec la réussite sociale.

Livre: Les vilains petits canards, Editions Odile Jacob (Septembre 2004 ; 241 pages)

Source : www.inrees.com/articles/mecanisme-interieur-soigner-blessures/

Rêvez, Créez et Vivez une Merveilleuse Vie…

Yanick LeBlanc

Vision-Action

Visualisation Créative Relaxation

Formation RCR Secourisme

www.vision-action.over-blog.com

www.visualisationcreativerelaxation.com

www.mypurecreation.biz/yanickleblanc

www.formation-rcr-secourisme.com

Repost 0
Published by Yanick LeBlanc (Vision-Action) - dans Développement
commenter cet article
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 17:07

Trente caractéristiques du manipulateur relationnel

Nous pouvons déterminer 30 caractéristiques, dont quatre sont des conséquences des 26 autres. Un individu que l'on qualifie de manipulateur agit selon au moins 14 des caractéristiques parmi la liste suivante :

  1. Il culpabilise les autres au nom du lien familial, de l'amitié, de l'amour, de la conscience professionnelle, etc...

  2. Il reporte sa responsabilité sur les autres, ou se démet de ses propres responsabilités.

  3. Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et opinions.

  4. Il répond très souvent de façon floue.

  5. Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations.

  6. Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.

  7. Il fait croire aux autres qu'ils doivent être parfaits, qu'ils ne doivent jamais changer d'avis, qu'ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et aux questions.

  8. Il met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres : il critique sans en avoir l'air, dévalorise et juge.

  9. Il fait faire ses messages par autrui ou par des intermédiaires (téléphone au lieu de choisir le face-à-face, laisse des notes écrites).

  10. Il sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner et peut provoquer la rupture d'un couple.

  11. Il sait se placer en victime pour qu'on le plaigne (maladie exagérée, entourage «difficile», surcharge de travail, etc.).

  12. Il ignore les demandes (même s'il dit s'en occuper).

  13. Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins (notions d'humanité, de charité, racisme, «bonne» ou «mauvaise» mère, etc.).

  14. Il menace de façon déguisée ou fait un chantage ouvert.

  15. Il change carrément de sujet au cours d'une conversation.

  16. Il évite l'entretien ou la réunion, ou il s'en échappe.

  17. Il mise sur l'ignorance des autres et fait croire à sa supériorité.

  18. Il ment.

  19. Il prêche le faux pour savoir le vrai, déforme et interprète.

  20. Il est égocentrique.

  21. Il peut être jaloux même s'il est un parent ou un conjoint.

  22. Il ne supporte pas la critique et nie des évidences.

  23. Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres.

  24. Il utilise souvent le dernier moment pour demander, ordonner ou faire agir autrui.

  25. Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes, ses actes ou son mode de vie répondent au schéma opposé.

  26. Il utilise des flatteries pour vous plaire, fait des cadeaux ou se met soudain aux petits soins pour nous.

  27. Il produit un sentiment de malaise ou un sentiment de non-liberté (piège).

  28. Il est efficace pour atteindre ses propres buts, mais aux dépens d'autrui.

  29. Il nous fait faire des choses que nous n'aurions probablement pas faites de notre gré.

  30. Il est constamment l'objet de discussions entre les gens qui le connaissent, même lorsqu'il n'est pas là.

N'oubliez pas qu'il faut au moins 14 caractéristiques pour pouvoir parler de manipulateur.

Source : Livre "Les manipulateurs sont parmi nous" d'Isabelle Nazare-Aga. Disponible sur Amazon.ca

Rêvez, Créez et Vivez une Merveilleuse Vie…

Yanick LeBlanc

Vision-Action

Visualisation Créative Relaxation

Formation RCR Secourisme

www.vision-action.over-blog.com

www.visualisationcreativerelaxation.com

www.mypurecreation.biz/yanickleblanc

www.formation-rcr-secourisme.com

Repost 0
Published by Yanick LeBlanc (Vision-Action) - dans Développement
commenter cet article
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 08:57

Faire le deuil d’une personne toxique

Y a-t-il une personne toxique dans votre environnement?

Une personne toxique fait du mal, blesse et fait souffrir une autre personne, et ce, en sachant très bien qu’elle le fait. Elle ne reconnaît jamais ses torts, ni n’éprouve aucun regret des gestes qu’elle pose. Une personne toxique fait du chantage affectif et est insensible à sa victime. Pour arriver à ses fins, elle peut mépriser, jalouser, rabaisser, juger, faire du harcèlement ou manipuler de toutes sortes de façon sa victime. Elle fait en sorte que tranquillement sa victime perde l’estime de soi et devienne son bouche-trou, afin de garder l’emprise sur elle.

La plus grande peur d’une personne toxique est de perdre le pouvoir qu’elle exerce sur sa victime. Elle ne souhaite aucunement la voir s’épanouir et réussir sa vie. Alors, elle sabote les efforts que cette dernière fait pour mener une vie heureuse et productive.

On peut avoir une relation toxique avec un parent, un ami, un collègue de travail, un conjoint (conjointe) ou même nos propres enfants. C’est difficile de croire que ce sont les gens qui vous sont les plus chers, qui abusent de vous.

Le début d’une relation toxique

Une relation toxique a presque toujours comme base une famille dysfonctionnelle qui mène à une dépendance affective. Pendant votre enfance, on vous a appris qu’il fallait plaire pour être aimé. Qu’il fallait vous oublier et faire ce que vos parents vous disaient, sans écouter vos propres besoins. Très vite, vous avez compris en tant qu’enfant que si vous voulez de l’amour, de l’attention ou simplement être vu de vos parents (ou d’un parent), vous devez être à la hauteur de leurs attentes. Cela devient avec le temps du chantage affectif de la part des parents. C’est comme s’ils vous disaient, je vais t’aimer, si tu agis ou tu fais ce que je te dis de faire. Avec le temps, vous grandissez et ce lien de dépendance devient de plus en plus fort et toxique.

Vous quittez le nid familial pour vous marier et vous vous rendez compte après quelques années que la femme ou l’homme que vous avez marié fait exactement le même chantage affectif que votre père ou votre mère. C’est-à-dire, vous fait croire que pour avoir de l’amour, il vous faut accepter de vous oublier et de vous laisser dénigrer.

Pourquoi je reste dans cette relation

Il y a de fortes chances que si vous restez dans une relation toxique, c’est sans doute que:

  • Vous avez peur d’être seul
  • Peur de vous sentir abandonné.
  • Peur de prendre votre place
  • Vous manquez d’estime de vous
  • Vous vous sentez vulnérable
  • Vous vous sentez coupable

Pourquoi est-ce si difficile de sortir d’une relation toxique?

Tout simplement parce que vous êtes dans l’attente. Vous espérez que peut-être un jour cette personne va vous donner un peu de reconnaissance, de bonheur ou de l’amour. Exactement comme lorsque vous étiez enfant et que vous attendiez désespérément que papa ou maman vous voit vous reconnaisse et vous aime. C’est pour cette raison que c’est si dur de sortir d’une relation toxique. C’est votre enfant intérieur qui est encore en attente.

Pour sortir de ce genre de relation, il faut faire le deuil de vos attentes, de tout ce que vous aurez aimé recevoir de cette personne. Il faut accepter que jamais vous n’ayez ce que vous attendez de cette personne. C’est d’accepter aussi que vous ne puissiez jamais changer cette personne.

Lorsque vous étiez enfant, vous aviez besoin de vos parents pour combler vos besoins affectifs. C’est normal qu’un enfant s’attende à recevoir de l’amour de ces parents. Mais en tant qu’adulte, il faut prendre conscience que ce n’est pas le rôle de l’autre de combler vos besoins. Vous pouvez les combler par vous même et ainsi, devenir responsable de votre bonheur.

Comment s’en sortir?

Rien ne changera si vous ne faites rien. Dans ce cas-ci, c’est faux de dire que le temps arrange les choses. Il faut prendre le temps de vous retrouver. De retrouver votre identité, votre essence et de vous faire confiance.

Ce n’est pas toujours nécessaire de quitter définitivement la personne toxique, surtout si c’est une personne à laquelle vous tenez vraiment (ex.: un enfant, un parent). Quelques fois de s’en éloigner quelques semaines ou mois ou même des années, peut être bénéfique. Le temps de reprendre des forces, de réfléchir et de se retrouver soi-même. Si plus tard, vous voulez rebâtir quelque chose avec cette personne, vous serez plus en état de le faire.

Si pour vous, la meilleure décision est de couper les ponts définitivement, alors faites-le et sachez que ce n’est pas d’être égoïste que de penser à soi. Votre entourage (qui n’est pas au courant de ce que vous vivez pour la plupart du temps) vous dira sans doute:

  • Tu as juste une mère, un fils, etc. Tu devrais faire des efforts.

Ces gens-là ne savent pas à quel point vous souffrez en dedans. La décision de couper les ponts n’est jamais facile. Mais à partir du moment où vous êtes bien dans votre décision, ce qu’en pensent les autres n’est pas vraiment important.

Sortir d’une relation toxique, ce n’est pas faire du mal à l’autre. C’est d‘ouvrir les yeux, d’ouvrir son cœur et de s’aimer assez pour ne plus accepter de vivre dans cette relation.

Une personne qui vous aime vraiment vous laissera libre d’être vous-même. Aimer ce n’est pas SE donner et s’oublier, c’est de donner et partager.

Source: www.vivre-harmonie.com/faire-le-deuil-dune-personne-toxique

Rêvez, Créez et Vivez une Merveilleuse Vie…

Yanick LeBlanc

Vision-Action

Visualisation Créative Relaxation

Formation RCR Secourisme

www.vision-action.over-blog.com

www.visualisationcreativerelaxation.com

www.mypurecreation.biz/yanickleblanc

www.formation-rcr-secourisme.com

Repost 0
Published by Yanick LeBlanc (Vision-Action) - dans Développement
commenter cet article
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 13:27

Tendre la main, un geste important! Un certain jour, une femme a aperçu un mendiant, assis sur un trottoir dans la Rue.. Elle s'est approché de lui et comme le pauvre est déjà habitué à être humilier par tous, il l'a ignorée.. Un policier, observant la scène, s'est approché : - Il vous importune? Elle a répondu : - D’aucune façon, j’essaye de l’emmener jusqu'à ce restaurant, parce que je vois qu'il a faim et il est même sans force pour se lever. Vous, la Police, m'aideriez-vous à l’emmener jusqu’au restaurant ? Rapidement, le policier a aidé le pauvre homme, même comme ça, ne voulait pas y croire que cela pouvait arriver!

En arrivant au restaurant, le serveur, qui est allé les aider, dit sans aucune réaction : - Excuser moi Mme, mais il ne peut pas rester ici. Il va faire peur à mes clients!!! La femme vexée, a soulevé les yeux et dit : - Vous savez que l'énorme entreprise là en face, trois fois par semaine, leurs directeurs viennent ici avec des clients, et qu’ils viennent pour faire des réunions dans ce restaurant! Et je sais combien d'argent ils vous laissent ici, et c’est ce qui maintient ce restaurant. Et je le sais car, je suis le patron de cette entreprise. Alors je peux faire le repas ici, avec mon ami ou non? Le serveur a fait un signe positif de la tête, le policier qui observait la scène a été stupéfié, et le pauvre homme, très émus à ce moment là, laissa coulé une larme de ses yeux. Quand le serveur, a reculé, l'homme a demandé : - Merci Madame, mais je ne comprends pas ce geste de bonté. Elle lui prit les mains et lui dit : - Tu ne te rappelle pas de moi, Jean? - Votre visage me dit quelque chose - a-t-il répondu - mais je ne me souviens pas où.

Elle, les larmes aux yeux, dit : - Il y a certains temps, moi à peine formé, je suis venu dans cette ville... Sans aucun argent en poche... j’avais très faim, je me suis assise à cette place; car j’avais un entretien d'embauche dans cette entreprise, qui aujourd'hui est mienne, Quand s'est approché de moi, un homme, avec un regard généreux.

Tu te rappelle maintenant Jean? En larmes, il affirma que oui. - À ce moment-là, vous travailliez ici. Ce jour-là, j'ai eu le meilleur repas de ma vie, parce que j'étais très affamé et même sans force. Chaque minute, je vous regardai, parce que j’avais peur de vous nuire, parce que j’étais là à manger gratuitement. C’est quand j’ai vu, que vous preniez de l'argent de votre poche et que vous le mettiez dans la boîte du restaurant. J'ai été abasourdie. Et je savais qu'un jour je pourrais vous rendre la pareil. J'ai mangé et je suis allé avec plus de force à mon entretien. À ce moment-là, l'entreprise était toute petite ... j’ai été accepté à l'entretien, je me suis spécialisé, j'ai gagné beaucoup d’argent. J'ai fini par acheter certaines actions de l'entreprise et finalement, je suis devenue la patronne et j'ai fait de l'entreprise ce qu'elle est aujourd'hui. J'ai vous ai recherché, mais je n'ai jamais réussi a vous trouvé...jusqu'à aujourd'hui, et je vous voie dans cette situation. Aujourd'hui, vous ne dormirez plus dans la rue! Vous venez avec moi, chez moi... Demain, nous achèterons de nouveaux vêtements et vous travaillerez avec moi! Ils se sont pris dans les bras, entrain de pleurer. Le policier, le serveur et les autres personnes, qui ont vu la scène, ont été ébahies en raison de la grande leçon de vie, dont ils viennent d’être témoin!!! Moralité de l’histoire : Fais toujours le bien... un jour, il reviendra, en double, pour toi...

Source: inconnu

Tendre la main, un geste important...

Rêvez, Créez et Vivez une Merveilleuse Vie…

Yanick LeBlanc

Vision-Action

Visualisation Créative Relaxation

Formation RCR Secourisme

www.vision-action.over-blog.com

www.visualisationcreativerelaxation.com

www.mypurecreation.biz/yanickleblanc

www.formation-rcr-secourisme.com

Repost 0
Published by Yanick LeBlanc (Vision-Action) - dans Développement
commenter cet article
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 17:22
Avez-vous de l'Autorité ou de l'Influence?

Avez-vous de l'Autorité ou bien de l'Influence?

 

Le patron mène ses employés; le leader les guide...

Le patron s'appuie sur son autorité; le leader sur la bonne volonté...

Le patron suscite la peur; le leader provoque l'enthousiasme...

Le patron dit: «Je»; le leader dit: «Nous»...

Le patron blâme autrui pour l'insuccès d'une tentative; le leader règle la situation...

Le patron sait comment c'est fait; le leader montre comment faire...

Le patron dit: «Allez-y!»; le leader dit: «Allons-y!»...

Source: John C. Maxwell

 

Ainsi, préférez-vous avoir de l'Autorité ou bien de l'influence??

 

Rêvez, Créez et Vivez une Merveilleuse Vie…

Yanick LeBlanc

Visualisation Créative Relaxation & Vision-Action

www.vision-action.over-blog.com

www.visualisationcreativerelaxation.com

www.mypurecreation.biz/yanickleblanc

www.formation-rcr-secourisme.com

 

Repost 0
Published by Yanick LeBlanc (Vision-Action) - dans Leadership Succès
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 10:08
Le Sage...

Le Sage...

Le sage ne critique pas, il observe

Le sage ne conseille pas, il donne l’exemple

Le sage est sans désirs, il se suffit à lui-même

Le sage ne se plaint pas, il remercie pour ce qu’il a

Le sage n’est pas jaloux, il se réjouit pour son voisin

 

Le sage n’est pas inquiet, il accepte ce qu’il ne peut changer

Le sage ne soucie pas des résultats, il fait ce qu’il estime être juste

Le sage ne regrette, ni n’espère, il ne vit que dans l’instant présent

Le sage ne recherche ni gloire, ni succès, il demeure serein dans l’ombre

Source: inconnu

 

Rêvez, Créez et Vivez une Merveilleuse Vie…

Yanick LeBlanc

Visualisation Créative Relaxation & Vision-Action

www.vision-action.over-blog.com

www.visualisationcreativerelaxation.com

www.mypurecreation.biz/yanickleblanc

www.formation-rcr-secourisme.com

Repost 0
Published by Yanick LeBlanc (Vision-Action) - dans Développement
commenter cet article